Starcraft II : Wings Of Liberty

 

Avant toute chose voyons le niveau de configuration qu’il vous faut pour pouvoir profiter au maximum de ce jeu. Starcraft II est un jeu qui utilise énormément le processeur, il vous faut au grand minimum un processeur Intel Dual Core cadencé à 2.4Ghz, couplé à une carte graphique qui n’est pas forcément puissante car celle recommandée par Blizzard est une Nvidia GeForce 8800. Prévoyez un espace sur votre disque dur d’au moins 12 Go, et 2 Go de RAM.

 
Starcraft I est séparé de son grand frère par douze longues années d’attente. Starcraft I est resté pratiqué régulièrement sur Battle.net ou en réseau depuis son lancement, son succès n’a jamais connus de déclin, surtout en Corée où ce jeu est reconnu comme un sport national. Starcraft II a un seul concurrent, son petit frère. Par prudence, pour éviter que ces deux opus ne soient trop comparés, Blizzard a choisi de créer Starcraft II : Wings of Liberty dans la continuité de la première édition. Starcraft II reste classique, tout en réservant de nombreuses surprises plus ou moins agréables que nous allons découvrir.

 

La particularité de Starcraft réside dans l’approche tactique propre à chacune des races intervenant dans le jeu :
Les Terrans, communauté de bagnards rejetée par l’humanité, errant au travers des systèmes solaires dans de robustes vaisseaux appelés Cuirassés, les Zergs, une race d’insectes dotés d’une conscience collective dont le but est la colonisation de nouvelles planètes, ainsi que l’assimilation de la troisième race ; les Protoss, des guerriers humanoïdes aux grands pouvoirs psychiques, se battant pour la sauvegarde de leur planète mère : « Aiur ».
Douze longues années plus tard, Starcraft II perpétue la même formule. Starcraft étant encore très pratiqué, Blizzard a préféré ne pas s’éloigner de ses bases et de son gameplay éprouvé. Nous retrouvons donc les trois races de Starcraft I, ni plus ni moins. Blizzard ne prend donc pas le risque d’introduire une quatrième race au risque de perdre des joueurs dans un gameplay modifié. Le point noir de ce jeu est que les trois campagnes ne soient pas toutes comprises dans Starcraft II, seul un scénario dédié aux Terrans est disponible, pour les autres scénarios dédiés au Zerg et aux Protoss il faudra attendre les deux volets suivants à paraître.
 

Les 3 races dans le jeu, de gauche à droite : les protoss, les terrans et les zergs

Starcraft II dans son fond se montre donc classique. L’interface permet, d’un simple clic, de lancer une partie solo ou multi-joueur, de visionner des replays enregistrés au cours du jeu, de consulter des tutoriaux vidéo, les arbres technologiques de chaque race, les hauts faits effectués, les statistiques du profil joueur et votre classement, de profiter de toutes les fonctionnalités sociales intégrées. L’interface de ce jeu est donc riche et le plus, si vous jouez sur d’autres PC, toutes vos données sont hébergées sur les serveurs associés à votre compte Battle.net.
Vous pourrez aussi effectuer des challenges mais il vous faudra jouer au minimum en mode difficile pour pleinement en profiter.


Starcraft II vous propose une campagne de 26 niveaux dédiée aux Terrans. On y retrouvera Jim Raynor, bien connu des joueurs du premier opus. Avec l’aide de ses rebelles, cet ex-marshal est déterminé à renverser le Dominion, dirigé d’une main de fer par son ancien allié Arcturus Mengsk. Mais durant sa juste croisade, Raynor se trouve confronté à un problème d’une plus grande envergure : la Reine des Lames Sarah Kerrigan, qu’il a jadis aimée avant qu’elle ne soit contaminée par les Zerg, est de retour pour poursuivre l’expansion de l’Essaim…

Cette campagne fait surtout office de tutoriel pour le mode multi-joueurs. Le principe est de vous faire découvrir progressivement les techniques tout au long de la mission. Pour ce qui est de la campagne solo celle-ci est synonyme d’ambiance épique et de finition exemplaire. Les missions sont entrecoupées de différentes cinématiques. Sans être exceptionnelles les améliorations graphiques sont évidentes, vous allez retrouver des effets visuels très plaisants, mais le classique des décors et le manque de détails des unités et des bâtiments montre que Blizzard s’est orienté vers le mode multi-joueurs du titre. Dans cet opus une meilleure gestion des ressources est demandée, l’ordre de construction des bâtiments (une phase qui prend une forme différente selon la race contrôlée) le taux de récolte du minerai et du gaz Vespène : voilà qui revêt toujours une importance considérable, car plus vite vous vous développez, plus vous avez l’occasion de prendre le dessus sur votre adversaire, autant en solo qu’en multi. Dans ce dernier opus Blizzard à fait l’impasse sur la micro-gestion, par contre le coté économique reste prépondérant, Blizzard a intégré une nouveauté, celle-ci permet de renforcer l’aspect stratégique de la construction de votre base : certains bâtiments Terran peuvent accueillir deux extensions différentes, cela leurs offrent une orientation spécifique. Une caserne de base pourra donc bénéficier de deux files de production ou recruter des troupes plus évoluées, ce choix s’avérera drastique et déterminant pour la suite des missions et campagnes. De manière générale, le coté tactique de Starcraft II tient beaucoup au choix des unités produites. Et sur ce terrain, il va falloir oublier et réapprendre car environ la moitié des unités diffèrent par rapport au premier opus.

 

Les Terrans, ont la réputation d’avoir une défense de fer avec leurs bunkers et leurs chars en mode siège, mais attention, car en face, les Zergs disposent maintenant d’atouts défensifs qui font honneur à leur nature d’insectoïde.
Plus rapides et plus puissants lorsqu’ils se battent sur leur membrane gluante et nourricière sur laquelle ils édifient leurs « bâtiments », ils peuvent à présent déplacer leurs tourelles en fonction des besoins.
Pour les Protoss, eux ont conservé ce qui faisait leur renommée, en alignant des unités coûteuses et puissantes, mais qui disposent aujourd’hui d’une multitude de capacités terrifiantes.

Ces quelques exemples ne sont que quelques modifications qui permettent à chaque race de gagner à la fois en personnalité et en polyvalence. Et comme vous pouvez-vous en douter, ces nouveautés impactent le mode multi-joueurs.

Si vous pensiez maitriser Starcraft il va falloir revoir vos techniques.

Le gameplay de Starcraft a peu évolué mais les nouveautés ne se limitent heureusement pas à une modification des unités et à une redéfinition des stratégies. La campagne solo est remplie de nouveautés. Les premiers niveaux se montrent très classiques les niveaux suivants sont bien plus recherchés.

 

Blizzard joue la carte d’une mécanique de jeu qui a fait ses preuve, Blizzard a de plus choisi de dynamiser les missions en maintenant une pression constante sur le joueur.
Pour exemple : un niveau vous amènera à la fois à concilier protection de convoi et développement de votre base, un autre à exploiter des sites que les Protoss tentent de fermer au fur et à mesure, une autre encore à évoluer dans des environnements volcaniques où la lave monte régulièrement.

Une des cartes exploite très bien une des nouveautés qui est le cycle jour/nuit. Les Zerg infestés ne s’y manifestent que de nuit, il faut donc protéger la base de leurs assauts puis reconstruire celle-ci dès l’aube tout en envoyant les unités rescapées détruire les bâtiments ennemies. Les missions sont intenses et variées, vous pouvez même effectuer les missions dans l’ordre de votre choix. Starcraft II : Wing of Liberty prend tout son sens en mode multi-joueurs, même si on constate des défauts à cet opus, comme l’impossibilité de jouer en réseau local.
Tous ceux qui ont découvert le premier opus dans un cybercafé ou entre amis et qui ont vécu des nuits de folie en LAN, ne pourront plus espérer effectuer cela. Pour ce qui est des jeux Blizzard maintenant tout doit passer par Battle.net.
Des parties d’évaluation vous sont proposées pour déterminer quelle division est la plus adaptée à votre niveau et ainsi vous propulser dans des matchs de league avec des personnes de votre niveau.

Après ces quelques explications le choix de votre Starcraft vous revient. Seul vous pouvez choisir.

 
Starcraft 1 (à votre gauche) ou Starcraft II (à votre droite) seul vous pouvez décider !

Powered By WordPress Tabs Slides

RUE DE BELGIQUE    ZAC DU COUDOULET    84100 ORANGE    Tél : 04 90 61 95 60    Fax : 04 90 61 98 95
Magasin ouvert :      Mardi au vendredi 9h-12h / 14h-19h    Samedi 10h-12h / 14h-19h